Fourni par: Stad Gent/Visit Gent
Le Château des Comtes

Le Château des Comtes

Votre séjour à Gand ne serait pas complet sans une visite du mystique Château des Comtes. Ce lieu très touristique est une forteresse dont le passé mouvementé est étroitement lié à l’histoire politique et sociale complexe et souvent tourmentée de la ville. Il s’agit du seul château fort médiéval en Flandre dont le système de défense est encore à peu près intact. Votre visite au Château des Comtes vous donnera un aperçu de la culture chevaleresque du XIIème siècle. Le corps de garde, les remparts, le donjon, la résidence des comtes et les écuries sont accessibles aux visiteurs. Montez le grand escalier en colimaçon qui mène au Musée de la Justice, au dernier étage du Château: vous y trouverez une collection unique d’instruments de torture et d'armes. Le Château des Comtes accueille également de très nombreux événements, activités culturelles et fêtes, notamment pendant les Fêtes de Gand. En outre, de très nombreux Gantois s’y marient. Le Château avait été pris d’assaut par des étudiants rebelles en 1949. Explorez-le et découvrez le récit de la célèbre "Prise du Château des Comtes". Remontez le temps entre les murs de cette imposante forteresse, dont l'histoire remonte à l’occupation romaine, époque où une colonie occupait déjà une dune de sable au bord de la Lys. Au Moyen Âge, après une brève période de pillage par les Vikings, les Comtes de Flandre transformèrent l’ancienne fortification en bois en érigeant un donjon entouré d’un rempart en moellons pourvu de 24 tours. Avec son architecture militaire, l’imposant édifice incarnait alors le pouvoir des comtes dans une ville agitée. Envie d’en savoir plus sur l’histoire de la ville? C’est ici que vous devez vous rendre.
Plus d'informations
Adoration de l'Agneau Mystique

Adoration de l'Agneau Mystique

L’Agneau Mystique (ou "Adoration de l’Agneau Mystique") des frères Van Eyck, achevé en 1432, est un chef-d’œuvre mondialement reconnu et l’une des œuvres les plus influentes au monde. Bref, une étape incontournable de votre séjour à Gand. Au total, les 18 panneaux du retable dépeignent des scènes bibliques avec une certaine magie et incluent les portraits de Joos Vijd, commanditaire des tableaux, et de son épouse, Elisabeth Borluut. Le monumental Agneau Mystique a été peint sur des panneaux de chêne recouverts de fines couches d’un mélange de craie et de colle animale. Les personnages ont été réalisés en couches successives de peinture à l’huile. La combinaison de ce travail minutieux et de peinture translucide confère au retable une dimension supplémentaire. Découvrez-la de vos propres yeux en allant admirer ce chef-d’œuvre. Vous constaterez qu’il semble en émaner une sorte d’éclat intérieur: la lumière divine. Hubert Van Eyck a peint une partie du retable, sans jamais pouvoir le terminer. Son jeune frère Jan, véritable prodige de la peinture, aurait achevé cette œuvre magistrale quelques années après la mort d’Hubert.
Plus d'informations
L’histoire des Graslei et Korenlei

L’histoire des Graslei et Korenlei

Des bateaux sont amarrés ici depuis le XIème siècle. Comment pourrait-il en être autrement? Tout comme la Lorelei, nymphe mythologique qui attirait les navigateurs par ses chants, la beauté du Graslei est envoûtante. Au pied des superbes façades qui se reflètent dans la Lys, touristes et Gantois viennent chercher un peu de détente, assis sur le quai ou attablés dans une terrasse. Lors de votre séjour à Gand, ne manquez pas de traverser ce pont qui fait la fierté de tous les Gantois. Il se situe à deux pas du Korenmarkt. La traversée du Grasbrug est un plaisir pour les yeux: vous verrez des bateaux à quai, sur lesquels vous pourrez même vous embarquer, en vous imprégnant en toute quiétude de l’histoire de la ville. Les maisons qui bordent la rivière dégagent un charme historique. Dans la Cooremetershuys, vous trouverez aujourd’hui une boutique d'accessoires, mais au Moyen Âge le "korenmeter" y comptait le blé à vendre. Observez attentivement la façade entièrement restaurée de la Maison de la Corporation des Vrije Schippers: ce bâtiment a fait l’objet d’investissements conséquents au fil des siècles, et ça se voit! L’imposante façade et le pignon à gradins de cet ancien entrepôt à grains datent du XIIIème siècle. L’ancien entrepôt, également appelé "‘t spijker", a désormais une toute nouvelle fonction puisqu’il abrite le restaurant gastronomique Belga Queen, qui fait ravir les plus fins palais. Pour un repas en toute simplicité, vous trouverez également des brasseries animées sur les Graslei et Korenlei. À moins que vous ne préfériez manger sur le pouce, assis sur les quais: le summum du romantisme! Laissez-vous tenter par l’une des nombreuses terrasses. Qu’y a-t-il de plus agréable que de prendre l’apéritif au bord de l’eau? Si le soleil brille, vous risquez même d’y passer la journée. Au pied des façades d’un autre temps, profitez des premières chaleurs du printemps et savourez un verre de vin blanc bien frais en refaisant le monde.
Plus d'informations
Ancien béguinage Sainte-Élisabeth

Ancien béguinage Sainte-Élisabeth

En Flandre, comme aux Pays-Bas, les béguinages restent des oasis de calme et de sérénité où la présence discrète des béguines semble encore palpable. Deux des trois béguinages de Gand figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Bien que l’Ancien béguinage Sainte-Élisabeth, dans le Begijnhofdries, ne soit plus encerclé de murs et soit donc intégré dans la ville, il y règne encore une atmosphère unique. Aujourd’hui, l’Ancien béguinage Sainte-Élisabeth est considéré comme un lieu sacré, un havre de "tolérance réligieuse" abritant pas moins de trois églises différentes: une catholique, une orthodoxe et une protestante. Ce béguinage ouvert est devenu, au XIIIème siècle, un véritable village avec une église, la maison de la Grande Demoiselle, une infirmerie, une chapelle, plus de cent maisons de béguines, un pré destiné à blanchir le linge et un verger. Après la Révolution française et avec l’avènement de l’industrialisation, ses habitantes ont déménagé vers le nouveau béguinage de Sint-Amandsberg en 1873.
Plus d'informations
Le Beffroi, Patrimoine mondial

Le Beffroi, Patrimoine mondial

Pendant votre escapade magique à Gand, prenez le temps de contempler l’horizon du centre historique. Vous ne pouvez pas le manquer: le Beffroi est la deuxième tour du célèbre "trio", situé entre la Cathédrale Saint-Bavon et l’Église Saint-Nicolas. Un dragon ardent, fier symbole et mascotte de la ville, veille sur le cœur historique de Gand. Le Beffroi symbolise la prospérité et l’indépendance de la ville. La construction de la Halle aux Draps, qui jouxte le Beffroi, s’est achevée en 1907. Le style gothique brabançon de la Halle rend hommage à l’artisanat auquel cette ville doit tant. À l’angle de la Halle aux Draps, vous découvrirez l’ancienne maison du geôlier. Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le Beffroi de Gand vaut incontestablement le détour. En 1402, il est devenu le lieu où les privilèges de la ville étaient conservés secrètement dans un coffre entreposé à son intérieur. Le dragon qui domine la tour depuis 1377 surveille la ville et défend le Beffroi. De plus, la tour porte fièrement sa cloche, la "Grande Triomphante": celle-ci, aujourd'hui surnommée "Roeland" par les Gantois, repose aujourd'hui à côté du Beffroi, sur la Emile Braunplein. Jusqu’en 1442, l’Église Saint-Nicolas a servi de première tour de guet. Après, les gardiens ont pris place dans le nouveau Beffroi et ont formé, avec les sonneurs de cloches, le corps des "agents de la ville" et sont restés en service jusqu’à 1869. Leur mission consistait surtout à guetter les incendies, principal danger à l’époque. Escaladez les marches (ou prenez l’ascenseur, à partir du premier étage), écoutez la douce mélodie du carillon et contemplez la ville animée. Le charme de cette vue panoramique ne manquera pas de vous émouvoir. Attention, le Beffroi n’est hélas pas accessible aux visiteurs à mobilité réduite. En 1741, un bâtiment fut érigé entre le Beffroi et la Halle aux Draps: l’entrée de la prison communale. Le relief au-dessus du fronton relate une ancienne légende romaine, celle de Simon, un homme condamné à mourir de faim, mais aurait survécu grâce à sa fille, qui l’allaitait lors de ses visites quotidiennes. En néerlandais, "mammelokker" signifie "celui qui tête le sein".
Plus d'informations
Pont Saint-Michel et la Gand romantique

Pont Saint-Michel et la Gand romantique

Pause photo: le Pont Saint-Michel fera fondre le cœur de tous les romantiques. Préparez votre smartphone pour une série de selfies spectaculaires. Où que se porte votre regard, le panorama ne vous offre que des vues de cartes postales. Cerise sur le gâteau: dès le coucher du soleil, profitez d’une ambiance féerique au cœur de Gand, tandis que de somptueux éclairages illuminent tous les monuments historiques. Bref, vous comprendrez en traversant le Pont Saint-Michel pourquoi il a conquis le cœur de tous les Gantois et des citoyens du monde. Pendant votre week-end à Gand, vous vivrez sur le Pont Saint-Michel un moment de pleine conscience. Arrêtez-vous un instant, profitez et contemplez ce paysage digne des plus belles cartes postales: les Graslei et Korenlei avec l’Ancien Marché aux Poissons, au loin le Château des Comtes, l’Église Saint-Michel, l’arrière du Pand et, bien sûr, la célèbre rangée de tours, que vous ne pourrez immortaliser sur une même photo qu’à cet endroit précis. Ici se trouvait autrefois un pont tournant plat, qui a été remplacé au début du XXème siècle par ce pont en pierre. Au centre de l’arc trône un majestueux lampadaire, avec la statue en bronze de Saint-Michel. Gardez votre appareil photo à portée de main!
Plus d'informations
La Cathédrale Saint-Bavon

La Cathédrale Saint-Bavon

Cette superbe attraction touristique a fière allure et ne passera certainement pas inaperçue pendant votre tour. La Cathédrale Saint-Bavon, la plus ancienne église paroissiale de Gand, a été érigée dans le cœur animé de la ville sur le site d’une église du Xème siècle et d’une église romane du XXIIème siècle dédiée à Saint Jean Baptiste (ou Saint Jean). Au Moyen Âge, Gand était une ville prospère et puissante qui pouvait se permettre de bâtir des églises toujours plus grandes et plus coûteuses. C’est ainsi que, au cours des XVème et XVIème siècles, l’église Saint-Jean fut transformée en une imposante construction gothique: la Cathédrale Saint-Bavon. Vous cherchez un weekend un peu différent? Vous avez envie de sortir des sentiers battus? Bienvenue à Gand, ville rebelle. La Cathédrale Saint-Bavon, par exemple, incarne littéralement l’histoire contradictoire de la ville. On peut encore admirer la partie centrale de la crypte, seul vestige de l’église romane. Au XVème siècle, il fut décidé de remplacer l’édifice roman par une construction gothique plus imposante, achevée en 1559. En 1540, l’église devint le siège du chapitre de Saint-Bavon, qui devint également son saint patron. En 1559, elle devint la cathédrale du diocèse de Gand. La Cathédrale possède une riche histoire, et le nombre de trésors artistiques qu’elle recèle a de quoi faire tourner la tête des amoureux de l’art: l’autel baroque en marbre moiré de noir et blanc et de rouge, la chaire rococo en chêne, bois doré et marbre, un chef-d’œuvre de Rubens ("L’entrée de Saint Bavon au cloître"), le triptyque du Calvaire par Juste de Gand, le chandelier/la lampe éternelle gothique, les mausolées d’évêques gantois, … sans oublier, bien sûr, le célèbre Agneau Mystique. Dans les entrailles de la Cathédrale Saint-Bavon, vous pourrez contempler l’éclat divin de L’Adoration de l’Agneau Mystique, chef-d’œuvre des frères Van Eyck. Découvrez toutes les mystérieuses anecdotes qui entourent cette célèbre peinture des Primitifs flamands. Il vous tarde d’aller le voir? Consultez les heures d’ouverture de la chapelle de l’Agneau Mystique dans la Cathédrale Saint-Bavon. Si vous avez envie de garder plein de souvenirs de votre visite, n’hésitez pas à aller faire un tour dans la boutique souvenir de la Cathédrale: vous y trouverez cartes postales, livres d’art, posters, et bien plus encore. La tour de la Cathédrale Saint-Bavon est uniquement accessible pendant les Fêtes de Gand. Montez au sommet pour une la vue la meilleure sur ce festival populaire et unique au cœur de la ville. Le reste de l’année, vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur la ville au sommet du Beffroi, sous les pattes du dragon doré, la mascotte de Gand.
Plus d'informations
Gand, féérie nocturne

Gand, féérie nocturne

Au coucher du soleil, la lumière du jour cède la place non seulement à la lumière artificielle, mais aussi aux œuvres d’art lumineuses. Au crépuscule, rues, places et bâtiments se parent d’un éclairage et d’une atmosphère artistiques. Comme si la ville d’Artevelde tout entière se préparait à monter sur scène pour une pièce de théâtre féérique. Découvrez Gand illuminée et vivez une expérience nocturne inoubliable. Le plan d’éclairage de Gand remonte à 1998. S’il s’agissait initialement de doter la ville d’un éclairage durable et efficace sur le plan énergétique, dans la foulée, le centre-ville gantois s’est métamorphosé en une scène nocturne magique d’ombre et de lumière. Reliefs architecturaux, rues, monuments et places baignent dans une lumière esthétique. À Gand, beauté et économie d’énergie vont de pair. Brillant, n’est-ce pas? Toutes ces lumières d’ambiance ne manqueront pas de vous faire tourner la tête. Vous découvrirez la ville d'un côté complètement différent. Son rôle de précurseur en matière d’éclairage urbain a valu à la ville de Gand de nombreux prix et une renommée mondiale. Si vous avez envie de vous balader le long des lieux et bâtiments les mieux mis en valeur, suivez la promenade illuminée balisée. L’itinéraire démarre sur le Kouter et fait à peu près 5 kilomètres, en vous emmenant à la découverte de tous les plus beaux éclairages nocturnes de la ville. Si vous avez l’intention de faire la balade en entier, comptez à peu près deux heures. Et mieux vaut ne pas partir trop tard, car au douzième coup de minuit, l’éclairage d’ambiance fait place à un éclairage plus fonctionnel. Planifiez votre promenade avec l’un de nos guides ou partez vous-même à la découverte des lumières gantoises.
Plus d'informations
Brocante et Fête à Bij Sint-Jacobs

Brocante et Fête à Bij Sint-Jacobs

Voilà une place réservée au folklore. Le week-end, la ville devient le lieu de prédilection des amateurs d’antiquités en tous genres et dès la mi-juillet, elle devient l’épicentre de la Fête avec un grand F. La scène principale des Fêtes de Gand, à deux pas de l’Église Saint-Jacques, met le centre-ville sens dessus dessous. La populaire place Bij Sint-Jacobs, autour de l’Église Saint-Jacques, constitue depuis des décennies l’épicentre des Fêtes de Gand. C’est ici qu’en 1969, sous l’impulsion du chanteur populaire Walter De Buck, ce festival a trouvé un nouveau souffle. Une ancienne tradition gantoise a alors été ressuscitée. Ce qui n’était au départ qu’un petit attroupement d’artistes est devenu, avec le soutien de la ville, un événement couvrant tout le centre de Gand. Ces dix jours ininterrompus de fête, de folklore, de théâtre de rue et de marionnettes et de performances musicales constituent aujourd’hui l’un des plus grands festivals populaires d’Europe. En dehors des Fêtes de Gand, l’ambiance populaire ne quitte jamais totalement la place Bij Sint-Jacobs: en fait, chaque vendredi, samedi et dimanche matin, la place est prise d’assaut par les bibelots, breloques, petites antiquités et vieilleries en tous genres. Ce marché aux puces est une valeur sûre, ancré dans le paysage à tel point que, dans les rues qui entourent l’église romane Saint-Jacques, outre la célèbre galerie d’antiquités St-John, l’on trouve toutes sortes de petites boutiques vendant breloques et curiosités. Bij Sint-Jacobs est le lieu de rendez-vous incontournable des collectionneurs. Au beau milieu de la place trône la robuste Église Saint-Jacques. Sobre et de style roman, elle est la forteresse de Dieu. Ce style imposant datant du XIIème siècle est peut-être la raison qui a valu à cette ancienne église de toujours exister aujourd’hui. Car elle a subi d’importantes destructions et les assauts du mouvement iconoclaste. Elle a été abîmée, meurtrie, et systématiquement réparée, restaurée et agrandie. Ce qui donne lieu à un mélange de styles des plus intéressant, puisque l’Église Saint-Jacques est aujourd’hui un bâtiment roman aux accents gothiques et baroques. Cet élément d’architecture religieuse est tout simplement hors du commun.
Plus d'informations
Voir 10 conseils sur la carte