Fourni par: Visit Mechelen
Musée Hof van Busleyden

Musée Hof van Busleyden

Bienvenue au Museum Hof van Busleyden ! Entrez dans ce grand et magnifique palais de ville renaissance à Malines, capitale des Pays-Bas bourguignons. Revivez l’étonnante saga des ducs de Bourgogne dans nos contrées et imprégnez-vous de l’atmosphère du Palais de Busleyden, riche de ses trésors et de ses histoires. Vous y découvrirez comment les Bourguignons considéraient la ville, comment ils régnaient et ce que signifiaient pour eux le génie créatif et l’artisanat. Vous évoluez de salles chargées d’histoires et encore vibrantes des échos du passé en lieux plus intimes et plus silencieux. Ce musée retrace la glorieuse histoire de la ville et nous invite tous à réfléchir sur son avenir. C’est donc un voyage d’incessants aller-retour entre présent et passé qu’il vous propose. Expérimentez à votre gré et entrez en dialogue avec le musée et ses collections sans cesse renouvelées. L'histoire est loin d'être finie.
Plus d'informations
Dans les pas de Marguerite

Dans les pas de Marguerite

« Dans les pas de Marguerite » est un guide de promenade pratique qui vous emmène à la rencontre des points d'intérêt bourguignons de Malines. Remontez 500 ans dans le temps, jusqu'à l'époque où Malines était la capitale des Pays-Bas bourguignons. Marguerite d'Autriche y avait établi sa cour et de nombreux membres de la noblesse bourguignonne étaient venus s'y installer. Cet âge d'or a laissé nombre de traces en ville, visibles jusqu'à nos jours : palais bourguignons, églises historiques, façades de bois et maisons corporatives richement ornées. Grâce à ce guide, revivez la période bourguignonne florissante.
Plus d'informations
Kazerne Dossin

Kazerne Dossin

Entre 1942 et 1944, la Caserne Dossin était le SS Samellager Mecheln des nazis, un lieu de rassemblement d'où ont été déportés en train à Auschwitz-Birkenau plus de 25 000 Juifs et Tziganes. À présent s'y élève un nouveau musée de l'architecte bOb Van Reeth. Kazerne Dossin. Mémorial, Musée et Centre de documentation sur l'Holocauste et les Droits de l'Homme met en rapport les événements historiques tragiques avec la thématique plus vaste des droits de l'homme, sous le signe de l'espoir.
Plus d'informations
Huit églises historiques

Huit églises historiques

Malines compte plusieurs églises historiques au riche patrimoine ecclésiastique. Rien qu’au centre de la ville, il y en a déjà huit, qui méritent toutes une visite. La lumière teintée par les vitraux et l’atmosphère de recueillement en font un moment exceptionnel. L’art y est également au rendez-vous, avec entre autres des œuvres majeures de Rubens et Van Dyck. La Crucifixion de ce dernier orne la cathédrale Saint-Rombaut c’est un chef-d’œuvre absolu.
Plus d'informations
Vismarkt et Site Lamot

Vismarkt et Site Lamot

Pour découvrir un coin authentique de Malines, faites comme les Malinois et passez un bon moment à l’ombre du complexe Lamot. L’ancienne brasserie devenue le Centre de Congrès et du Patrimoine hypermoderne est un excellent exemple de revalorisation du patrimoine industriel. De l’autre côté de la Dyle, sur l’accueillante Vismarkt, vous trouverez des adresses très tendance. S’il fait beau, installez-vous à l’une des nombreuses terrasses!
Plus d'informations
Haverwerf

Haverwerf

C'est à ce quai qu'étaient déchargées et vendues les céréales – « haver » signifie « avoine », autrefois synonyme de « céréales ». Malines en détenait le droit d'entreposage exclusif ; les navires chargés de ces denrées devaient faire escale à Malines et mettre en vente leur cargaison pendant trois jours. Les trois maisons étonnantes près du pont datent des XVIe et XVII e siècles. La maison d'angle s'appelle « Het Paradijske » (Le Petit Paradis) ; les reliefs au-dessus des fenêtres représentent « Le paradis terrestre » et « L'arbre de la connaissance ». La maison au centre, « De Duiveltjes » (Les Petits Diables), possède l'une des plus belles façades de bois du pays. Elle doit son nom aux diablotins ornant les colonnes. Son ancien nom est « Le Fils prodigue » ; ce récit est représenté au-dessus de la porte. À gauche se trouve la maison « Saint-Joseph » ; son relief représente le saint portant l'Enfant Jésus.
Plus d'informations
Zoutwerf

Zoutwerf

En 1301, quand Malines a obtenu le droit d'entreposage du sel, le quai près du pont Grootbrug a été rebaptisé « Zoutwerf » (Quai au Sel). Vous y remarquez immédiatement les deux façades en bois, celles des maisons « De Waag » (La Balance), où étaient pesées les marchandises, et « De Steur » (L'Esturgeon), qui servait d'entrepôt. L'ancienne maison corporative des poissonniers « In den Grooten Zalm » (Au Grand Saumon) est tout aussi remarquable. À droite de « De Waag » se trouvait une petite maison appelée « Innehuysken » où étaient perçus (« innen ») les impôts municipaux. Au XVII e siècle, elle a été détruite dans un incendie, mais les corporations l'ont reconstruite et baptisée « De kleine Zalm » (Le Petit Saumon).
Plus d'informations
Marché: De Vleeshalle

Marché: De Vleeshalle

L'approche « Shop-Taste-Meet » (« Faire ses courses–Goûter–Se rencontrer ») réunit tout le monde dans le cadre historique unique de « Vleeshalle » (la Halle aux Viandes), un ancien marché couvert datant de 1881. Vos sens y sont à la fête ! Laissez-vous surprendre par l'offre abondante de produits aussi savoureux qu'authentiques. Goûter, voilà le mot d'ordre. Mais vous pouvez aussi y faire vos courses quotidiennes. Une expérience commerciale agréable, loin des supermarchés.
Plus d'informations
la Maison échevinale

la Maison échevinale

La Maison échevinale était le premier hôtel de ville de Flandre construit en pierre ; son histoire est particulièrement riche. D'abord hôtel de ville, puis tribunal local « vierschaar » au XIIIe siècle, l'édifice a servi de siège du Grand Conseil et du Parlement de Malines au XVe siècle. La ville est ainsi devenue le centre juridique des Pays-Bas bourguignons sous le règne de Charles le Téméraire. Plus tard, le bâtiment a accueilli bien d'autres activités comme académie municipale, musée, archives municipales et bibliothèque municipale. Sa dernière fonction (en date) est, depuis septembre 2018, celle de nouveau bureau d'information de Visit Mechelen, l'Office de Tourisme de Malines.
Plus d'informations
Le Jardin d'hiver des Ursulines

Le Jardin d'hiver des Ursulines

Comment les sœurs Ursulines de Wavre-Notre-Dame ont-elles eu l'audace de faire édifier ce joyau de l'Art nouveau, à la pointe de la modernité à l'époque ? Le Jardin d'hiver féerique couronné d'une coupole à vitraux multicolores, datant de 1900, était la « carte de visite » de leur pensionnat de jeunes filles. Bizarrement, l'architecte du Jardin d'hiver est resté inconnu à ce jour ; pourtant, son œuvre témoigné d'une maîtrise rare. Croyez-vous que nous exagérons ? Venez donc vous laisser éblouir par cet exemple d'un Art nouveau de haut niveau.
Plus d'informations
Refuge de l'Abbaye de Saint-Trond

Refuge de l'Abbaye de Saint-Trond

Les abbés des monastères et abbayes commencent très tôt à faire construire des refuges dans les villes protégées d'une enceinte. Ils y résident lors de leurs séjours en ville ou lorsqu'ils sont de passage. En temps de guerre, les refuges offrent aussi une plus grande sécurité. Le refuge de l'abbaye de Saint-Trond date du XVIe siècle, Les bénédictins de cette abbaye y voient aussi un moyen de favoriser le contact avec l'archevêque, établi à Malines. Actuellement, ce bâtiment fait partie du palais archiépiscopal, auquel il est relié par une passerelle couverte.
Plus d'informations
De Cellekens

De Cellekens

À l'ombre de la Tour Saint-Rombaut, vous apercevez un bâtiment historique peu banal, « De Cellekens », qui accueillait des femmes seules et démunies. Le jardin intérieur est entouré de trois ailes en U. Le « Conventshuis » ou « Couvent » est flanqué de part et d'autre de petites maisons à portes voûtées, construites en 1854. Chacune d'elles se composait de deux pièces exiguës meublées d'un lit, d'une armoire, d'une table et d'une chaise. C'est à ces petites « cellules » que l'institution doit son nom. Après une longue période d'inoccupation, le complexe a été restauré par ses nouveaux propriétaires, l'artiste Mariette Teugels et le photographe Herman Smet. Le jardin réaménagé est orné d'oeuvres de Teugels, qui réalise surtout des bustes et des statues animalières.
Plus d'informations
Grootbrug

Grootbrug

Le pont Grootbrug ou Hoogbrug (Grand Pont ou Haut Pont) relie l'IJzerenleen à la Korenmarkt sur l'autre rive. Cet ouvrage de grès du XIII e siècle est le pont de pierre le plus ancien de Flandre. Autrefois y était installé un péage, à la fois sur l'eau et sur la route. Les deux tourelles dont les bases sont toujours visibles, avaient une fonction défensive Au bout de la Hoogstraat s'élève l'unique porte de la ville ayant été conservée, la Brusselpoort (Porte de Bruxelles). La Hoogstraat, la Korenmarkt et une partie de la Guldenstraat forment l'axe menant à cette porte.
Plus d'informations
Musée de l'Horlogerie

Musée de l'Horlogerie

Le Musée de l'Horlogerie est aussi original qu'intéressant. La famille Op de Beeck, qui restaure des horloges et montres anciennes, a rassemblé au fil des années une formidable collection d'instruments de mesure du temps, fabriqués entre 1600 et notre époque. Elle comprend des horloges de tour, des cadrans solaires, des montres à secret et bien plus encore. Si vous voulez en savoir davantage sur les différentes manières de mesurer le temps, n'hésitez pas à visiter ce musée. Une visite guidée vous y est proposée.
Plus d'informations
Voir A voir et à faire sur la carte